Incontournable dans la bibliothèque des écrivains publics et de tous ceux qui veulent prendre la mesure du pouvoir des mots et de la science du scribe qui rédige des lettres privées : Écrivain public, la nouvelle de Leïla Sebbar.

Et si le métier d’écrivain public permettait à une femme de gagner sa liberté dans une société profondément marquée par la domination masculine…

Sur les rives de la Méditerranée, à la toute fin du XIXe siècle ou à l’aube du XXe, Isabelle, l’apatride, cherche son frère engagé dans la Légion. On la découvre à Marseille, où elle prête sa plume aux dockers analphabètes et réduits à l’esclavage d’un métier abrutissant. On la suit dans ses pérégrinations africaines, ne se séparant jamais de sa plume et de son encrier. Son déguisement masculin, indispensable pour vagabonder librement, étonne ou provoque la gêne. Mais les pages qu’elle noircit inlassablement inspirent le respect pour cette femme lettrée et, par conséquent, savante.

Retrouvera-t-elle son frère tant aimé ? Elle y croit et veut lui transmettre cet espoir. C’est pourquoi, quand elle n’écrit pas pour les dockers, c’est à ce frère perdu qu’elle adresse des courriers à tous les azimuts.

Pour vous donner envie de dévorer cette nouvelle, voici un extrait qui vous mettra en appétit. L’auteur y décrit le métier d’Isabelle — qui est aussi le mien ! Et, force est de constater que, plus d’un siècle plus tard, le client de l’écrivain public n’a pas vraiment changé :

«[…] Les hommes viennent l’un après l’autre, calmement, […] ils suivent le geste de la main qui écrit ligne après ligne jusqu’au dernier mot. Isabelle se penche vers l’homme jeune ou vieux, l’écoute, écrit, traduit en phrases les mots épars […]. Et lorsqu’elle lit à voix haute et claire, pour chacun, la lettre à l’encre noire, le docker regarde la page, les signes sur la page, ébloui, il trouve la lettre belle. […]Et tous ces hommes qui ont écrit à la maison, […] ils ont pris avec cette femme, une magicienne, quelques minutes de liberté, ils sont plus heureux […].»

À lire absolument !

Sandrine Chevillon

Ouvrage disponible ici : https://www.amazon.fr/Ecrivain-public-Le%C3%AFla-Sebbar/dp/2358480398